Réflexologie et gestion du stress

Focus sur le stress : La maladie du siècle ?

Le stress est un phénomène normal. C’est ce qui se passe dans notre corps et dans notre esprit lorsque nous sommes soumis à une pression ou une agression de notre environnement. Ces pressions et agressions sont appelés des “stresseurs” : La sphère familiale, professionnelle, personnelle, l’hygiène de vie, l’environnement …
C’est lorsqu’il est prolongé et sans possibilité de récupération que le stress pose problème.

Le stress, qu’en savons-nous vraiment ?


Le stress est une réaction physiologique naturelle qui permet à notre organisme de mobiliser nos ressources face aux changements.
C’est un mode de réaction que tout individu adopte pour faire face aux différentes situations de la vie quotidienne.
Lorsque l’action est possible et que la réaction de l’individu est adaptée, on parle de bon stress. Ses causes sont perçues comme positives. Elles procurent énergie et motivation pour relever un défi, au cours d’un entretien d’embauche, ou d’une course pour un sportif. Ce bon stress permet de se dépasser.

À l’inverse, si l’action n’est pas possible et que la réaction de l’individu n’est plus adaptée, le stress devient une source d’épuisement. On parle alors de mauvais stress.

La première réaction au stress se situe le plus souvent au niveau physique :

  • palpitations
  • rougeurs au niveau du visage, du cou
  • mains moites
  • bouche sèche
  • oppression thoracique : difficulté à respirer ou à reprendre son souffle
  • tremblement de mains et de jambes
  • etc

Trois phases de réactions de stress

Hans Selye, médecin autrichien endocrinologue, fut l’un des premiers chercheurs à s’intéresser au stress. C’est lui qui mit en évidence ces trois phases.

La phase d’alarme :

Intense et de courte durée, cette réaction est parfois précédée d’un état de choc. C’est la réaction de survie immédiate dans laquelle l’individu mobilise très rapidement des ressources.

La phase de résistance :

Elle correspond à l’ensemble des réponses biologiques permettant à l’individu de résister dans le temps, c’est à dire de survivre. Certaines structures du cerveau (hypophyse et hypothalamus) vont fabriquer des hormones au cours de cette phase pour ressourcer le corps permettant une augmentation du taux de glycémie nécessaire à l’organisme, au cœur, au cerveau et aux muscles.

La phase d’épuisement :

À force de sollicitations, les systèmes neuro-hormonaux se dérèglent. Le rétrocontrôle de la phase de résistance ne s’opère plus.
A long terme, les taux excessifs d’adrénaline et de cortisol entraîne des symptômes plus importants : troubles cardiaques, digestifs (colites, ulcères à l’estomac …), troubles de la mémoire, dépression, burn-out …

Les troubles

Il est difficile de reconnaître et d’admettre les effets du stress. Ainsi, un nombre important de personnes souffrent de réactions directement liées à ce dernier. Les troubles liés au stress se présentent en 3 catégories :

Troubles physiques :

  • fatigue inhabituelle
  • troubles du sommeil, difficultés à s’endormir ou réveils nocturnes
  • troubles infectieux, système immunitaire en baisse
  • troubles digestifs, remontée d’acidité, constipation, diarrhée
  • troubles cutanés, eczéma, psoriasis
  • troubles respiratoires, asthme
  • migraines
  • lombalgies
  • troubles urinaires

Troubles physiologiques ou émotionnels :

  • perte de mémoire, manque de concentration
  • tendance au repli sur soi
  • perte de l’estime de soi
  • colère, agressivité
  • baisse de libido

Troubles comportementaux :

  • troubles de l’appétit, boulimie, anorexie
  • conduite addictive, alcool, tabac
  • absentéisme au travail
troubles comportementaux

Les stresseurs

Ils représentent des demandes d’adaptation auxquelles l’individu répond avec plus ou moins de succès. Leurs causes sont multiples :

Au travail :

Surcharge de travail, manque de reconnaissance, difficultés relationnelles avec l’employeur, ambiguïté des rôles, perte d’emploi, …

Dans la famille :

difficultés relationnelles avec les membres, divorce, maladies, décès, peur de l’avenir, perte d’autonomie liée au vieillissement, solitude, …

Dans notre vie personnelle :

conflit de valeurs, soucis en amour, en amitié, maladie, …

“Ce qui est important ce n’est pas ce qui nous arrive, c’est la manière dont on le prend.”

Hans Selye

Les bienfaits de la réflexologie

Le réflexologue agit sur des points et des zones précises afin de promouvoir, dans le cas de la gestion du stress, la sécrétion d’une hormone: l’acétylcholine, qui va venir inhiber l’action d’une autre hormone, le cortisol, responsable du stress lorsqu’elle est en excès.

Les séances de réflexologie vont permettre de :

  • réduire le stress et l’anxiété
  • réguler le système nerveux et hormonal
  • d’améliorer la qualité du sommeil
  • soulager les douleurs musculo-articulaires
  • d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique
  • soulager les maux de tête, les migraines
  • réduire les problèmes de peaux (eczéma, psoriasis …)
  • favoriser l’élimination des déchets de l’organisme par la stimulation des émonctoires (foie, reins, intestins, poumons, peau …)
  • soulager les troubles cardio-vasculaires
  • prévenir les troubles ORL (sinusite, bronchite, asthme …)
  • renforcer le système immunitaire
  • réguler le système digestif
  • réguler le système endocrinien (diabète – thyroïde)
  • favoriser un état d’homéostasie : équilibre et auto-régulation du corps